Mettons fin ensemble au désert médical et social !

Plus personne n’ignore que depuis des années, l’hôpital vit une crise profonde. Les soins se dégradent et les personnels souffrent. La médecine de ville, qui est complémentaire, ne s’améliore pas non plus dans notre commune alors qu’il y a pourtant des politiques locales à mener. En effet, la gestion de Bruno Beschizza en « bon père de famille » a conduit à la dégringolade des centres de santé municipaux et au démantèlement du service social. Voici le bilan :

  • CMES : fermeture du service radiologie, fin des consultations sport et psychiatre, non remplacement des médecins, suppression de 2 centres de santé municipaux sur les 6, délai des rendez-vous rallongés (un mois d’attente pour voir un généraliste du CMES).
  • Services sociaux : fermeture des 7 antennes sociales fin 2014. Depuis, les familles sont reçues par une équipe réduite mais les dossiers sont traités à Bobigny.
  • Planification familiale : un service affaibli par les coupes budgétaires, 832 h de médecine au lieu de 1 900, 2 conseillers au lieu de 3.

La santé est un droit fondamental et chacun doit pouvoir se soigner quelle que soit sa condition sociale. C’est avec cette conviction qu’Aulnay en Commun propose un projet qui allie démocratie, solidarité et écologie pour une meilleure prévention et un meilleur accès aux soins :

  • Engageons-nous pour la transparence et décidons ensemble des grandes orientations budgétaires, notamment pour la santé.
  • Favorisons l’arrivée de médecinset de professionnels de santé par une aide à l’installation (recherche de locaux, loyer modéré…).
  • Revitalisons nos centres de santé municipaux en recrutant des généralistes et des spécialistes
  • Organisons un bilan de santé annuel gratuit pour les jeunes et les seniors dans les centres de santé municipaux
  • Faisons revenir les assistances sociales dans des espaces d’accueil facilement accessibles.
  • Garantissons une alimentation saine et durable pour nos enfants : Objectif en 6 ans : 100 % bio et/ou local par une régie publique d’alimentation locale pour fournir les restaurants scolaires.