Aulnay en commun

Vous trouverez sur ce site un autre regard sur notre ville. Et aussi l'actualité et les actions de vos élu.e.s Aulnay en commun.

Addresse : 41 Boulevard Charles Floquet, 93600 Aulnay-sous-Bois, France 93600 Aulnay-sous-Bois

Intervention au Conseil Municipal du 10 mars 2021 : rapport égalité femmes/hommes

Monsieur le Maire,
Mes cher.e.s collègues,
Mesdames, Messieurs,

Ce rapport sur l’égalité femmes/hommes est une obligation légale. Cette obligation est plus que nécessaire car même s’il y a eu des avancées notables au cours des dernières décennies, les discriminations à l’égard des femmes persistent. Comme nous alerte l’Onu, la crise sanitaire que nous traversons et ses conséquences sociales et économiques ont même aggravé les inégalités femmes/hommes : le niveau de vie des femmes a baissé, leur exposition au virus est plus forte, leur quantité de travail domestique a augmenté tout comme les violences conjugales dont elles sont victimes.

Ainsi ce rapport doit permettre de mieux mesurer le travail accompli et l’évolution de nos politiques publiques notamment en matière de ressources humaines, d’actions de sensibilisation et de lutte contre les violences faites aux femmes.

Vous nous proposez un rapport en deux parties :

La première relative à la politique de ressources humaines menée par la municipalité et en seconde partie le bilan et les perspectives des politiques publiques menées par la ville d’Aulnay-sous-Bois en faveur de l’égalité entre les femmes et les hommes.

En ce qui concerne les ressources humaines, force est de constater que l’accès aux postes de Direction ou le recrutement des femmes sur des métiers à représentations « masculines » doivent rester une priorité. Par exemple, la filière sport emploie seulement 5 femmes pour 19 hommes. A ce jour, les femmes travaillent très majoritairement dans les filières médico-sociales, sociales ou administratives.

S’agissant de l’écart global de rémunération, l’écart est encore trop important dans la fonction publique que ce soit les postes de catégories A, B ou C mais il reste affligeant pour les postes de catégorie A ; le salaire moyen des hommes étant nettement supérieur à celui des femmes. Et nous ne pouvons qu’imaginer jusqu’à combien cet écart s’élève puisque votre tableau des rémunérations pour la catégorie A est tronqué. Par contre les deux autres tableaux montrent clairement que les femmes de catégorie B gagnent 91% de ce que gagnent les hommes et la différence est d’autant plus marqué pour les femmes de catégorie C qui gagnent 87% de ce que gagnent les hommes de catégorie C, soit un écart salarial de 13 %.

Au vu de ces chiffres, il devient nécessaire de valoriser les agentes de catégorie C, d’adapter les formations des corps de métier et de créer les conditions permettant aux femmes d’accéder aux postes à responsabilités.

En matière d’inégalités professionnelles il est aussi important de noter qu’elles sont aussi extrêmement marquées au sein du cabinet de Monsieur le Maire et à la direction générale puisque les 4 postes au sein du cabinet sont attribués exclusivement à des hommes et la Direction Générale comporte seulement 1 femme sur 8…

Rien ne vous choque ? Je me permets de marquer un temps de pause et de rappeler au sein de ce conseil que la fonction publique représente 20% de l’emploi en France et qu’en cela, elle se doit donc d’être exemplaire en matière d’égalité professionnelle !

Nous notons également dans ce rapport que les femmes occupent les postes les plus précaires. Les postes de contractuels non permanents et à temps partiels sont très majoritairement dévolus aux femmes (91% de femmes pour 9 % d’hommes).

Enfin dans votre rapport vous présentez en seulement une page et demi votre bilan alors qu’il aurait fallu présenter un vrai plan d’actions accompagné des moyens qui lui sont alloués. Nous n’avons rien de cela. Hasard du calendrier nous sommes deux jours après le 8 mars Journée Internationale des Droits des Femmes et votre ambition est extrêmement maigre.

Nous vous rappelons aussi qu’un accord relatif à l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes dans la fonction publique a été signé le 30 novembre 2018.

Il prévoit notamment l’obligation pour les employeurs publics d’élaborer d’ici le 31 décembre 2020 un plan d’action « égalité professionnelle » avec entre autres des mesures concrètes de résorption des écarts de rémunération, sous peine de sanctions financières, ainsi que la création d’un fonds en faveur de l’égalité professionnelle qui permettra de cofinancer des actions de sensibilisation et d’accompagnement en matière d’égalité entre les femmes et les hommes.

Où en êtes-vous à Aulnay-sous-Bois ?

Passons maintenant à la 2e partie du rapport :

Là encore le bilan est insignifiant et les propositions d’actions concrètes sont quasi inexistantes.

Alors nous tenons vraiment à saluer le travail du Bureau d’Aide aux Victimes qui accompagne toutes les victimes dans leurs démarches administratives et qui leur apporte un soutien psychologique. Toutefois, excepté les formations dispensées par le Bureau d’Aide aux Victimes ainsi que les projections pour sensibiliser le grand public, vous ne faites absolument rien de concret !

Quel soutien apportez-vous pour les associations qui aident, accompagnent et hébergent les femmes victimes de violences conjugales et/ ou se retrouvant à la rue ? C’est une question rhétorique bien sûr, la réponse est : aucun. Alors même que la crise du Covid-19 a fait émerger une recrudescence des violences à l’égard des femmes, et notamment des violences conjugales et intrafamiliales. Les signalements ont augmenté de 60 % vous vous rendez compte ? Et la ville n’a pris aucune mesure face à ce constat dramatique puisque le nombre de logements dédiés aux femmes ayant subi des violences intra-familiale reste dérisoire.

Pire encore, nous avons été interpellées personnellement ce lundi 8 mars, par l’Observatoire départemental des violences faites aux femmes qui nous a indiqué que malgré le fait que la ville ait signé la convention « Un toit pour elle » qui facilite l’accès au logement sûr et pérenne pour les femmes et les enfants victimes de violences, la municipalité n’a pas honoré ses engagements ! Pourquoi ? Pourquoi n’avez vous pas respecté la signature de cette convention qui octroie 1 à 2 logements par an sur le contingent de ville pour des victimes de violences alors que c’est primordial et nous dirions même vital dans le processus de reconstruction et de sortie des violences.

L’OPH d’Aulnay doit d’ailleurs prendre sa part pour embarquer ensuite tous les bailleurs. Mme Maroun ces femmes comptent sur nous, ne les abandonnez pas !

Une vraie politique municipale de mise à l’abri de ces femmes est indispensable.

Qu’attendons-nous aussi pour développer des hébergements d’urgence et des

« Logements passerelles » dans toutes les nouvelles constructions ?

Au vu des maigres propositions que vous nous présentez ce soir, cette question ne semble vraiment pas être une priorité municipale. Ce rapport est une obligation légale et quelle déception de le voir aussi vide. De plus en plus de collectivités se saisissent de l’égalité femmes-hommes pour répondre aux besoins et aux attentes des habitantes et habitants et améliorer la qualité de vie et la cohésion sociale sur leur territoire. Nous constatons ce soir que ce n’est pas le cas à Aulnay-sous-Bois.

vous n’apportez aucun éclairage sur une vraie politique en faveur d’une égalité réelle entre les femmes et les hommes. Depuis votre élection vous n’avez donné aucun signal politique fort qui nous donnerait à penser que l’égalité est une préoccupation municipale. A quoi sert d’avoir une délégation sur ce sujet si ce n’est pour pas faire grand-chose ?

Si vous avez besoin d’aide, nous pouvons vous proposer, en plus de ce que nous avons déjà dit, des mesures concrètes pour être exemplaire en la matière :

  • Signer la charte européenne pour l’égalité femmes-hommes dans la vie locale et mettre en œuvre le plan d’actions de cette charte
  • Réaménager l’espace urbain en concertation avec les habitantes pour lutter contre l’insécurité et leur permettre de se réapproprier la ville
  • Examiner le budget de la ville à travers le prisme de l’égalité femmes-hommes
  • Former tous les agentes et agents, les élu.e.s et plus globalement, toutes personnes susceptibles d’être en contact avec des victimes de violences aux violences afin que ces acteurs et actrices comprennent les mécanismes de violences envers les femmes, et obtiennent des outils pour écouter, orienter et accompagner les victimes.
  • Renforcer les systèmes de garde d’enfants en augmentant les capacités d’accueils dans les crèches en facilitant les agréments pour les assistantes et assistants maternel.le.s afin que les parents puissent concilier vie professionnelle, publique et privée
  • Lutter contre les stéréotypes dans le sport en conditionnant les subventions par le développement des sections féminines et mixtes
  • Eduquer à l’égalité entre les filles et les garçons dans les centres de loisirs et dans les écoles
  • Nommer au sein de tous les services municipaux des référent.e.s égalité pour agir efficacement dans tous les domaines
  • Généraliser le dispositif « arrêt à la demande » dans toutes les lignes de bus pour lutter contre l’insécurité dans les transports en commun
  • Subventionner les associations qui accueillent, hébergent et accompagnent les femmes et les enfants se retrouvant à la rue
  • Réaliser et mettre en œuvre un protocole contre le harcèlement sexiste et sexuel au travail à destination du personnel communal
  • Garantir le droit à la santé, à la contraception et à l’IVG pour toutes en permettant l’accès sur la ville à un planning familial renforcé et doté de moyens humains, financiers et matériels supplémentaires
  • Installer des distributeurs de serviettes hygiéniques gratuites dans les centres sociaux, structures jeunesses et équipements publics
  • Nommer les nouvelles rues ou équipements publics aux noms de femmes

Et nous allons nous arrêter là. Bien entendu ces propositions sont loin d’être exhaustives et nous sommes tout à fait disposées à vous aider si vous rencontrez des difficultés.

En résumé Mesdames et Messieurs, nous vous demandons d’être à la hauteur de l’enjeu et devons-nous vous rappeler que l’égalité femmes/hommes a été déclarée grande cause nationale par le Président de la République. Avec plus ou moins de succès, nous vous l’accordons, mais à nous élu.e.s locaux d’être plus efficaces que le gouvernement !Les Aulnaysien.ne.s et aulnaysiens ont besoin de nous et comptent sur nous alors faisons d’Aulnay une ville enfin égalitaire.

Bon j’ai noté une phrase en écriture inclusive, c’est déjà un premier pas symbolique…

Sarah Kassouri